Feuilles de root

Logiciels libres, programmation et économie

Le bilan désastreux d'Obama

Le gouvernement français n'est pas le seul à se montrer irresponsable et dépensier. Élu en fustigeant le déficit public de 250 milliards de dollars creusé par G. W. Bush, Barack Obama a multiplié les dépenses faisant passer le déficit à 1500 milliards de dollars.

Obama a dernièrement annoncé plan de lutte contre le chômage : 450 milliards sous forme de « dépenses d'infrastructure » et de baisse d'impôts, destinées à être compensées par des hausses d'impôts les années suivantes. Décidément Obama serait bien avisé de remplacer ses conseillers en économie.

L'économiste Robert Barro, connu pour ses travaux sur la croissance économique, a montré que l'augmentation de la durée de l’indemnisation du chômage de 26 à 99 semaines a contribué à accroître davantage le chômage.

Est-il nécessaire de rappeler que des baisses d'impôts provisoires n'auront strictement aucun effet sur l'activité ? En effet les agents économiques, en particulier les entreprises, ont besoin, pour investir d'un cadre reglémentaire et fiscal stable. Si les agents savent que demain une partie plus grande de leur revenu sera confisqué par l'Etat sous forme d'impôts, pourquoi choisiraient-il d'investir davantage aujourd'hui ?

Depuis l'arrivée d'Obama à la présidence le chômage n'a cessé de s'accroître pour atteindre 9,1%. La politique économique illisible et incohérente de l'administration Obama ne peut qu'inspirer la méfiance des entrepreneurs et investisseurs.

15 sept. 2011 Marqueurs : ,

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire